Dans l’orange octobre 2017

 Das l’orange 1

 Dans l’orange 2

                                                                                                                       Le dualisme qui sépare le Corps de l’Esprit  est aussi celui qui réduit le rôle du Féminin et le maintient toujours sous dominance du Masculin … .                         Dans tout ce qu’il y a à dire de « l’Etroit et problématique « Espace entre-deux corps et esprit »  il n’y a rien  à porter au crédit de Freud - Pas de place pour  l’inconscient et pas  non plus pour l’Œdipe.  Même si le désir Féminin et le désir Masculin y tiennent les premiers rôles … Immense insuffisance de reconnaissance des civilisations sur la très longue durée du désir et du pouvoir d’attirance du Féminin ,  si longtemps contrés, et par conséquent refoulés  par les dualismes philosophiques et religieux (dans la ligne de St Augustin pour les chrétiens)..

Comment l’acte sexuel au Féminin se conjugue-t-il avec le sourire  féminin…qui pourra aussi s’adresser à l’enfant comme il l’a été à l’amant… et qui est aussi  le sourire dans la vie quotidienne ?  Qu’est-ce qui se passe d’équivalent au Masculin ?  La rudesse de l’acte sexuel sait-elle céder la place ? Comment vient la douceur , … comme elle sait venir à l’Homme pour l’enfant ? Et la Familiarité  qui vient avec l’intimité sexuelle … et l’enfant,… comment se survit-elle ?

Quel peut être le produit de ces débordements réunis ?

 Dans l’orange 2

A la place de toute l’énergie consommée,  pour deux (c’est) détente et apaisement…

La « joute de Femmes » vaut la « Geste des Hommes » Quand leur sexe est engagé, à l‘égal de leur esprit, plus même, au-delà….  une joute avec leur vie,…plus encore que la Geste des Hommes. Le Masculin cède alors  au Féminin,

Das l’orange 1